Système B-O-C

S’il y eut un jour quelque chose de pourri au royaume du Danemark, il ne demeure pas moins quelque chose d’absurde au royaume de Belgique. Car, par-delà sa grandeur décadente et sa petitesse exubérante, ce pays plat parmi les plus petits, les plus densément peuplés et les plus démesurément illuminés, abrite depuis toujours en son antre le monstre existentiel d’une question identitaire sans réelle réponse. Qu’est-ce qui définit le fait d’être belge sinon celui de ne pas être danois ? Continuer la lecture de Système B-O-C

Playmovil

Les longs discours de B en disent moins long que la détresse qui se lit dans ses yeux torves. Trempés de dunia. Ou de slivovitz. On souhaiterait oublier. Mais on pleure. Parce que ces murs suintent. La peur. De l’affront d’un nouveau diktat. Obscurantiste. Qu’une hégémonie doctrinaire anéantira. Une nouvelle fois. Bientôt. On s’y fait. Comme toujours. Mais on pleure. Continuer la lecture de Playmovil

Nécrotypes

Elle emplit de force la vue. Avec évidence. Comme rémanence d’une mort. Elle emplit de force la vie. Nécrotypes se voulait être une opération de photographie narrative. Autour du bleu. Le bleu de tes yeux. Ces yeux mélancoliques. Des yeux dont les pupilles se dilatent perpétuellement. Dans le noir. Au point de s’y fondre. Parfois. Au point de les confondre. Certainement. C’est là son pathétique. Continuer la lecture de Nécrotypes

Extérieurs-Nuit II

Par delà l’expérience hérétique d’une sensation picturale entamée quelques années plus tôt lors de la conception du premier volet de mon projet photographique Extérieurs-Nuit, il m’a semblé nécessaire d’opérer un changement crucial, pour ne pas dire radical, en vue d’une déréalisation plus complète et significative de mon sujet. La ville, la nuit. Continuer la lecture de Extérieurs-Nuit II